Lead

May 9 15 3:30 PM

Tags : : ,

L'Obs – le plus – temoins, experts, opinions

Les actrices porno ont un cerveau: j'ai vécu de mon corps sans pour autant être décérébrée

Publié le 08-05-2015 à 19h12


Par Angell Summers
Coach en sexualité

LE PLUS. Les actrices prono n'ont pas bonne réputation. La société les marginalise et les cantonne à leur profession, comme s'il fallait être doté d'un demi-cerveau et ne pas avoir d'autre choix pour s'engager dans cette voie. C'est donc au détour d'une reconversion qu'elles font mentir les préjugés. Témoignage d'Angell Summers, une reconvertie épanouie.


4111431098806.jpg

Tournage d'un film pornographique en France. Image d'illustration.(ABD RABBO/SIPA)


Dans notre société, les à priori ont encore de beaux jours devant eux. La réputation des actrices X ne fait pas exception, bien au contraire. L'un des clichés les plus tenaces ? Les stars du porno n'ont rien dans la tête.

 

Logique, on ne peut décemment pas être jolie, travailler dans le milieu du sexe et être intelligente. Et bien si ! Les actrices X sont d'ailleurs nombreuses à nous le prouver, souvent au détour d'une reconversion professionnelle. 

 

Nous devenons des femmes d'affaires 

 

Pour mieux illustrer mon propos, je vous donne quelques exemples.

 

Quand Brigitte Lahaie n'officie pas l'après-midi au micro de RMC, dans une émission de conseils sexos, elle tient son site qu'elle abreuve, entre autres, d'articles de blog. C'est d'ailleurs une pionnières de ce genre de reconversions.

 

Ovidie, l'une des stars incontournables des années 2000, a réalisé près de 200 programmes éducatifs. Elle écrit aussi une série de livres pour les éditions de "la Musardine", les "Osez", qui connaissent un grand succès. A ses heures perdues, elle faisait aussi de la radio. Aujourd'hui, elle écrit pour le site "Métro News".

 

Dans un autre style, Clara Morgane a su tirer parti de sa notoriété pour monter son business, faire vendre ses calendriers sexy, faire vivre son courrier des lecteurs dans un grand magazine ou encore présenter son émission de télé. En somme, elle est devenue une véritable femme d'affaires.

 

Moi-même, après plus de cinq ans de bons et loyaux services dans le X, j'ai monté ma propre société de coaching, j'écris régulièrement pour Le Plus ainsi que pour un blog de "life style" et je suis aussi aux manettes de mon propre blog sexo.

 

Les hommes ne font pas les mêmes reconversions 

 

Ce qui est intéressant, c'est que peu d'acteurs hommes se reconvertissent ainsi. Pour plusieurs raisons en fait.

 

La carrière des acteurs dure bien plus longtemps, certains en vivent pendant plus de 20 ans, ce qui rend la reconversion post-porno plus rare et sûrement plus discrète.

 

Par ailleurs, les hommes sont moins médiatisés durant leur carrière. Ils ont donc moins d'opportunités en générale et sont largement moins sollicités par les médias, qui préfères davantage accueillir des femmes dans leurs émissions ou sur leur site internet. 

 

Le jugement des autres et la pression sociale sont moins importants pour les hommes que pour les femmes, de manière générale. Tous les jours, nous sommes jugées en fonction de la longueur de nos vêtements, de la manière dont nous gérons notre vie de famille ou notre carrière. Pas besoin d'être dans le X pour souffrir du regard paternaliste de la société.

 

Celles qui travaillent avec leur corps de cette manière sont donc directement et encore plus violemment exposées. Nous avons donc tendance à choisir, pour notre reconversion, un domaine considéré comme étant la propriété des intellectuels (le cinéma, l'écriture...). C'est une manière de lutter. 

 

"Heureusement que tu sais sucer"

 

Mais cela ne suffit pas toujours. Si vous saviez les réflexions que j'ai pu entendre ou recevoir. En voici une liste non exhaustive :

 

"Toi, ton avis on s'en fout, tu prends des bites dans le cul", "Heureusement que tu sais sucer parce que sinon tu n'irais pas loin dans la vie", "De toute façon tu n'as aucune valeur morale, tu n'es qu'une pute"...

 

J'ai choisi de faire ce métier en étant parfaitement consciente de ce qu'il impliquait. Aujourd'hui, je suis bien dans mon corps et le porno m'a même beaucoup appris et apporté.

 

Cela ne veut pas dire que j'ai la tête vide. C'est d'ailleurs sûrement pour cela, qu'arrivée en fin de carrière et gagnant également en maturité, j'ai trouvé un moyen de donner tort à tous ceux, en commençant par moi-même, qui ne m'estimaient pas capable d'autre chose. 

 

Un acte féministe

 

C'est aussi, je pense, une forme de féminisme que de faire du porno et d'engager par la suite une reconversion.

 

J'ai pris le contrôle de mon corps et je l'ai pleinement assumé lorsque je faisais du X, aujourd'hui je fais pareil avec mon cerveau. Hier, il en ressortait des films où j'étais actrice, aujourd'hui, il en ressort un autre genre de production. 

 

Nous sommes capables d'être belles, mais nous sommes incapables de nous taire. Malheureusement, les autres préfèrent se dire que nous ne méritons pas de nous exprimer, que cette exercice n'est pas à notre portée.

 

Mais, les Clara Morgane et les Brigite Lahaie ne sont pas des exceptions. Les actrices qui se reconvertissent avec succès il y en a beaucoup d'autres. Ce métier nous a appris à avoir un sacré caractère et à se débrouiller seule.

 

Et puis, nous n'aimons pas vraiment respecter les règles que l'on nous a imposer ni rester sagement dans les rôles auxquels on a voulu nous cantonner. Alors, faire fonctionner nos neurones après avoir fait fonctionner notre intimité ne nous fait pas vraiment peur.